Actualités

Déconstruire pour le renouveau urbain

Un immeuble de 85 mètres de long et de 9 étages, situé rue Goldfart à Valence, a été déconstruit par Cheval TP à la demande de Valence Romans Habitat, pour cause de non-conformité. Après avoir entièrement vidé et trié les éléments composants le bâtiment (meubles, fenêtres, portes et mobilier fixe) une phase de déconstruction lourde de 4 semaines (à l’aide d’une pelle mécanique à grands bras) a pu commencer.

La déconstruction totalement terminée, c’est un long travail de déblayage et de recyclage des matériaux récoltés qui démarre.

Au total, 3 entreprises du Groupe Cheval se sont mobilisées sur ce chantier :

  • Cheval TP : responsable de la déconstruction.
  • Cheval Granulats : responsable du déblayage (effectué par une pelle sur chenilles de 50 tonnes) et du recyclage des déblais.
  • Valorsol environnement : responsable du recyclage des matériaux (cadres de fenêtres en PVC, en bois, encadrements des portes, fer, etc.)

 

pelle mécanique à grands bras

pelle sur chenilles fontbarlettes

Plateforme Bert – Annonay

transport-bert-annonayNouvelle plateforme du Groupe Bert, Bert Vivarais Stockage – Annonay (07)

Les équipes de Cheval TP ont réalisé l’aménagement de cette nouvelle plateforme durant l’hiver 2016-2017.

– terrassement, déblais, remblais, avant l’implantation du bâtiment d’une superficie de 10 000 m2
– mise en place de merlons de plus de 2 mètres au-dessus du niveau du sol, autour du site
– voirie (environ 7 000 m2 d’enrobés)
– places de stationnement
– signalétique

Les bordures ont été posées par Entreprise 26.
Les aménagements paysagers du site sont réalisés par l’entreprise Valente.

plate-forme-drome-isere-transports

plateforme-bert-parking

enrochement-terrassement

emulsions-voiries-reseaux-terrassement

bordures-enrobes

Réseau d’assainissement Beaurepaire/Saint‐ Barthélémy

Remise à neuf du réseau

Cheval TP transforme l’ancien réseau unitaire des eaux, situé entre Beaurepaire et Saint‐Barthélémy sur la RD 519, sur une distance de 2 km. Les communes disposeront de trois réseaux différenciés : eau potable (conduites remises à neuf), eaux usées (création d’un nouveau réseau) et eau pluviale (ancien réseau unitaire).

Ce chantier démarré fin août sous circulation, se terminera en mars prochain.

Maîtrise d’oeuvre : Régie des eaux de Beaurepaire et de Saint‐Barthélémy / Chantier réalisé en groupement avec Marchand TP

En prévision de la remise à neuf des conduites d’eau potable

Participation à l’implantation d’éoliennes

Avec 7 éoliennes en cours d’installation, le parc de Terres Blanches s’implante sur les communes de Lens Lestang, du Grand Serre, de Hauterives (Drôme) et de Lentiol (Isère).

Pour assembler une seule éolienne, il a fallu acheminer sur le site trois pales de 50 m, un mât composé de trois énormes cylindres de 30 m de long et de 3 à 4 m de large. Des convois exceptionnels étaient prévus jusqu’à début décembre pour transporter individuellement ces éléments. Des aménagements préalables des accès, des routes et des villages traversés étaient indispensables.

Pales et cyclindre elolienne
Cheval TP a réalisé deux élargissements de virage à flanc de colline, l’un sur la RD 538, l’autre sur la RD 137, soit environ 2 500 m3 de terrassement. L’entreprise s’est également chargée d’aménager certains passages étroits dans des communes traversées par le convoi, et de créer des aires pour permettre aux camions de manoeuvrer et d’éviter certains passages impossibles à franchir.

Sur le futur parc, Cheval TP a réalisé une piste d’accès aux éoliennes d’1 km, le terrassement pour implanter chaque éolienne, 7 plateformes pour le grutage des pales et des mâts et le remblai.

Ce chantier, sous la maîtrise d’oeuvre de VSB énergies nouvelles (Gard), est mené en parallèle d’une opération similaire pour un second parc de 12 éoliennes, à quelques kilomètres sur la commune de Montrigaud (maîtrise d’oeuvre : Compagnie du vent).

Enrochements : mise en oeuvre de gabions

Nous sommes de plus en plus souvent sollicités dans le cadre du renforcement de talus ou de berges, en prévision ou suite à des orages souvent violents qui s’abattent sur notre région.

Pour remplacer la technique traditionnelle de l’enrochement, efficace mais longue à mettre en place, nous avons à présent recours à l’utilisation de gabions fabriqués sur notre site de Mondy.

Réalisé à partir d’un filet imputrescible rempli d’agrégats granitiques 50/80, chaque « boudin » pèse environ 200 kgs. Agrafés entre eux, les éléments vont constituer une sorte de dalle très stable épousant parfaitement le profil du terrain préalablement recouvert d’un géotextile.

Cette technique très intéressante permet en outre une revégétalisation dans le cadre de chantiers paysagers.